Logo

Lexique

← Retour à la page précédente

Abrivado : les taureaux sont lâchés d'un bout à l'autre de la rue du village, encadrés par les gardians à cheval.

Anouble : jeune taureau d'un an.

Atrapaïres : nom donné aux gens qui tentent d'attraper les taureaux au cours d'une abrivado ou d'une bandido, pour les faire échapper. C'est la revanche des gens à pied par rapport aux gens à cheval.

← Retour à la page précédente

Baile  : Chef, responsable.

Bandido : consiste à conduire les taureaux aux prés, en fin d'après-midi, après la corse (c'est le contraire de l'abrivado).

Bouvino ou bouvine : désigne l'ensemble du milieu taurin autour du taureau Camargue et l'aire géographique de son élevage et des jeux qui l'entourent. Tout ce qui se rapporte au monde des Bi'ou. Le monde de la bouvine désigne ceux qui sont atteints par la Fé de Biou.

← Retour à la page précédente

Carretié : charretier, nom qu'on donnait dans les mas aux garçons de labour.

Carreto : charrette.

Carreto ramado : charrette revêtue de feuillage (ramo) que l'on promène comme un symbole de l'agriculture, et à laquelle des paysans se font l'honneur d'atteler des chevaux harnachés.

Cavihié : cheval figurant dans un attelage, et précédant celui qui est placé entre les limons.

Coupo Santo : Sainte coupe . Chant et hymne de la Provence écrit par Frédéric Mistral. En remerciement de l'accueil réservé en Provence au poète catalan Victor Balaguer, exilé politique, les félibres catalans offrirent aux félibres provençaux le 30 juillet 1867 une coupe en argent que Fréderic Mistral consacra par la chanson de la Coupo, devenue depuis lors, l'hymne du Félibrige, de la Bouvine et de l'ensemble des pays de la langue d'oc .

Course camarguaise : appellation de la course libre, course à la cocarde, reconnue comme spectacle sportif depuis 1975.

Course libre : au 19 ième siècle, la course en dehors de tout critère de performance, comportait la notion de participation de tous les présents.

← Retour à la page précédente

Davans : devant. Pris ici por signifier chef de file, en parlant du premier cheval attelé à la carreto, généralement le plus beau de tous, le mieux harnaché, le plus richement paré.

Déjeuner au pré : le déjeuner au pré est un des moments marquants de la fête qui se déroule dans un pré alentour. Il comporte régulièrement charcuteries, fromages, chocolat, vin de pays et café.

Draille : Nom utilisée en Provence rhodanienne pour désigner le chemin généralement non goudronné qui mène à un mas .

Drapeaux : fanion de papier portant l'image de St Eloi.

← Retour à la page précédente

Encierro : divertissement taurin où les taureaux (ou des vachettes) emboulés sont lâchés dans un périmètre barricadé à travers les rues du village.

Escoussure : entaille des oreilles d'un taureau selon un schéma propre à chaque manadier.

← Retour à la page précédente

Félibre : poète en langue provençale.

Félibrige : école littéraire constituée en Provence au milieu du XIXème siècle, se proposant de restituer au provençal son rang de langue littéraire.

Ferrade : opération qui consiste à appliquer sur la cuisse gauche de l'anouble, la marque (signe de reconnaissance, proche des armoiries) de la manade et à pratiquer l'escoussure.

Flèche (attelage en) : En file indienne. A la queue leu leu. Pour un attelage allant au gallop il peut être constitué d'une vingtaine de chevaux.

Fifre : Instrument de musique de la famille des aérophones, possédant 6 trous de jeu et une embouchure identique à celle des flûtes traversières.

← Retour à la page précédente

Galoubet : Petite flûte à trois trous, utilisée en Provence et toujours accompagnée d'un tambourin.

Gardian : pour le code du travail, c'est un ouvrier agricole.

Garni : garnir. Garni la Carreto : décorer la charrette.

← Retour à la page précédente

Jardinière : Petite charrette à 2 roues utilisée pour transporter généralement les fruits et légumes au marché.

Jeux gardians : les jeux gardians sont des jeux d'adresse auxquels se livrent les cavaliers.

← Retour à la page précédente

Limoun : bras d'une charrette. Mettre en limoun : mettre un cheval en limon.

← Retour à la page précédente

Manade : peut désigner un troupeau de chevaux ou de taureaux sauvages ou leur élevage. Par extension, désigne l'ensemble de l'élevage avec son personnel, ses amateurs, ses terres.

Marque : outil de fer servant à marquer à chaud les bovidés. Empreinte laissée par cet outil sur la cuisse ou le flanc de l'animal. Manade dont les bêtes sont marqués par le symbole.

Marquer : imprimer la marque du mana dier sur la cuisse du jeune taureau et faire l'escoussure.

Martegalo : martingale, courroie servant à retenir un cheval.

Martelière : vanne, panneau vertical permettant de régler le débit d'eau dans un canal, roubine , étang.

Mas : Nom donné à la ferme en Provence rhodanienne.

← Retour à la page précédente

Nacion gardiano : société fondée en 1904 par le baron Folco de B aroncelli. Elle a pour buts essentiels de « maintenir et glorifier le costume arlésien, les usages et les traditions de la terre des taureaux », et de poursuivre l'épanouissement de la langue d'Oc.

← Retour à la page précédente

Pégoulade : du provençal : pegoulado, la pega désignant la poix des flambeaux d'antan. Promenade aux flambeaux, que l'on fait dans les nuits de fête et à laquelle prennent part tous ceux qui veulent porter un lampion.

Pena : ensemble d'animation musicale à coloration espagnole, composée essentiellement de cuivres accompagnées de percussions.

Prieu : prieur. Un des deux responsables de la fête choisis par la confrérie.

← Retour à la page précédente

Roubine : canal creusé par l'homme aux fins d'assainissement ou d'irrigation.

Roussataïo : lâcher de juments et de chevaux dans les rues du village.

← Retour à la page précédente

Sagne : roseau des marais. Récolté autrefois vert ou sec et utilisé à des fins domestiques agricoles ou artisanales. La sagne est matière première pour la construction de la cabane des gardians.

Saladelle : elle rappelle la bruyère fleurie. Fleur emblématique des gardians, elle forme de vastes étendues colorant l'été camarguais de teintes mauves .au contact des terres plus basses, dès que la présence du sel se fait sentir la saladelle domine. Elle a la particularité de rejeter le sel par la face inférieure de ses feuilles, formant ainsi de petits cristaux que l'on peut aisément observer.

Sarrasine : Garniture ou mode sarrasine . L'origine de ces harnachements n'est pas vraiment connue mais pourrait être d'influence arabe ; ces peuplades ayant longtemps régné sur nos terres. Elle se caractérise par une bride particulièrement ouvragée où se combinent des broderies de fils de laine de diverses couleurs pour constituer un motif, des émouchettes, des plumets, des grelots et de petits miroirs, qui réfléchissant la lumière solaire auraient selon une croyance arabe un pouvoir de conjuration et d'exorcisme sur les mauvais esprits. Le grand collier pointu, dit à la provençale, est lui aussi garni comme la bride. Le caparaçon de velours frangé d'émouchettes porte généralement une inscription brodée à la gloire du saint patron.

← Retour à la page précédente

Tourtihado : tortillades : brioche parfumé à l'anis, en forme de couronne, que l'on fait bénir. Doit son nom ainsi que sa forme à la torque (nom toujours utilisé à Château Gombert) rappelant les colliers ou hausses col des gaulois. Les propriétaires de chevaux n'omettront pas de la partager avec leurs bêtes ; (celle-ci ayant la vertu de prévenir des maladies).

Tournées : passage de représentants de la confrérie dans les maisons du village la semaine précédant la fête pour annoncer le programme de la fête et remettre un drapeau et une tortillade en échange d'un don. Les donateurs sont les sociétaires de la confrérie.

Tamaris : le tamaris est un petit arbre méditerranéen que l'on trouve fréquemment sur la zone littorale et les marais.

Taillole : ceinture de drap que l'on entoure autour de la taille.

Tambourinaïre : il est l'homme-orchestre : il joue en même temps une mélodie sur la petite flûte à trois trous, le galoubet et l'accompagnement rythmique sur le tambourin.

Toro-piscine : divertissement comique taurin où la jeunesse s'amuse avec les vachettes.

← Retour à la page précédente

Vachette : petite vache, jeune vache. Ce sont de jeunes femelles que l'on choisit pour les courses d'amateurs.

← Retour à la page précédente
↑ Haut de page

Charette

Confrérie de Saint Eloi de Rognonas | Copyright © 2011-2012 | Plan du Site | XHTML | CSS